Formations bourse et trading

Coaching et analyses en temps réel
Depuis 1991

 

Tel : 01 47 03 33 83
Nous contacter

 

Fourni par BourseTrade
 


24 octobre - Analyse contextuelle et trading intraday.

Aujourd’hui encore, sur le fond, rien de nouveau !

La tendance reste haussière après le piège du 13 octobre...

En effet, lier les mauvaises nouvelles au dernier repli sous 4 400 points, était une erreur ! Il fallait bien décrypter la nature de ce repli: flux vendeur ou comme d'habitude... “pas grand chose” ? Evidemment maintenant nous en sommes certains il n’y avait “pas grand chose”. C’était le message que nous passions en temps réel notamment sur BFMBusiness et TVFinance.

Une fois de plus dès le départ et jusqu’au 20 octobre, un contre-pied a été le seul moteur du rebond. Depuis, nous assistons à une nouvelle phase d’amélioration, avec un sentiment général d’invulnérabilité et donc une forte baisse de la volatilité.

Pourtant, aucune nouvelle n’est venue apporter de la visibilité à court-moyen terme. Les rachats des vendeurs à découvert ont contribué à cette reprise et continuent de l’alimenter, les acteurs du marché restent prudents et peu engagés, les gérants participent un peu pour ne se faire trop distancer par l’indice !

Le relais reste et restera laborieux. Notre scénario principal, établit depuis le mois d’août est parfaitement validé. Il n’y a guère de contrepartie et le manque de densité dans les échanges est fort. La confusion règne toujours et la visibilité long terme est quasi nulle. Nous constatons toujours un manque de conviction et le gros des gérants reste sur la touche. Depuis longtemps les artifices (QE) ont totalement faussé le jeu. Tout le monde reste méfiant et personne ne prend de vraies initiatives.

L'hésitation devrait donc se poursuivre, et dans ce contexte, le trading intraday doit davantage être focalisé sur la recherche d'écarts plutôt que sur la recherche d’un fort directionnel pour viser des écarts importants.

La cassure de 4 495 sera la première alerte intraday et la rupture de 4 330 sera le signal de retournement à la baisse.

Je vais assez rapidement remonter ces niveaux, compte tenu de la nouvelle extension en cours.

En cas de fort retour en arrière, c'est 3800 qu'il ne faut pas casser sous peine de revenir dans une zone que j'avais appelée en 2008 “zone de no man's land", “zone de guerre”.

Jean-Louis CUSSAC .