Formations bourse et trading

Coaching et analyses en temps réel
Depuis 1991

 

Tel : 05 24 60 70 37
Nous contacter

       


CAC 40 : une fin d'année compliquée ?

En décembre, on expédie en général les affaires courantes et les gérants ne prennent pas d’initiative en l’absence de nouvelles fortes. Cependant, cette année nous allons rester sensible jusqu’au bout aux indications d’inflation avec en point d’orgue la publication du CPI US le 13 décembre, la veille de la réunion de la FED.

Les marchés calent depuis 4 jours mais il n’y a toujours aucune faiblesse. En revanche, certaines valeurs comme LVMH donnent l’impression d’être à bout de souffle...

En règle générale, un repli de 3-4% ne remet pas en cause une tendance. On doit donc s’y attendre. Il est tout de même logique de retracer de temps en temps ! Un retour vers 6450 sur le CAC40 ne serait pas illogique. Nous allons d’ailleurs proposer des stratégies pour jouer ce scénario à court terme, sur décembre.

En tout cas, les investisseurs restent méfiants et conservent une grande prudence en raison des inquiétudes quant à la dynamique de croissance ces prochains mois. Beaucoup de fonds sont d’ailleurs sous investis et comme nous le répétons depuis des mois, cette grande méfiance « protège » les marchés d’une forte baisse. C’est pourquoi lorsque nous étions vers 5700/5800 sur le CAC40 nous avons commencé à acheter à long terme avec des achats d’actions (Bouygues, Carrefour, Schneider…). En cette fin d’année, les marchés sont tenus par l’effet FOMO (fear of missing out = peur de rater quelque chose, en l’occurrence ici la hausse). Pour beaucoup de gérants sous investis, ils sont déjà sous pression de voir les indices progresser plus sensiblement que leurs actifs ! D’autant plus que les principaux mouvements que nous avons actuellement sont des réactions spéculatives à des nouvelles moins mauvaises que prévues. Notamment lors de la forte hausse de jeudi dernier lorsque les marchés ont payé l’idée que le pire est derrière nous concernant l’inflation, pariant ainsi sur une politique monétaire plus accommodante de la FED.  

En effet, la situation économique pourrait se dégrader de manière sensible au début de 2023, conduisant à des révisions baissières de résultats d’entreprises.

Graphiquement, la tendance sur les indices reste haussière mais quid du potentiel ?! A moyen / long terme, payer 6600 pour viser quoi ? 7200 ? 7400 ? Au vu du contexte, les probabilités d’un tel scénario nous paraissent faibles.

Sur le CAC, on se redégraderait sous 6180 pour une neutralisation, niveau que nous allons tenter de remonter après une stabilisation de plusieurs jours sur l’indice.

En ce qui nous concerne, nous restons prudents et peu exposés. Nous profitons de la détente de la volatilité implicite pour s’appuyer sur les Options.

On s’attend encore et toujours à la force de rappel observée ces dernières semaines.

 

 

Article publié le 17/11/2022